• Accueil
  • > Archives pour février 2013

Archives pour février 2013

L’OURSIN ça Pique! Tribune n°3

L’OURSIN ça Pique! Tribune n°3 dans La tribune de JP d'Antibius oursin_jp-150x115

L'oursin ça pique!

En ce moment, c’est l’hiver, il fait très froid, et à l’inverse de certains mammifères pour lesquels certains organeaux se rétractent, chez l’oursin, les piquants grandissent et s’aiguisent.

D G S S.B M des Mousquetaires
12 rue de la Roue
PARIS

Ces prochaines semaines, nous allons passer à la moulinette, au chinois, la vie personnelle de l’un des Mousquetaire. Pourquoi me diriez vous ?, et bien simplement parce que nous avons reçu des plaintes anonymes sur ses agissement.

Donc nos divers enquêteurs secrets vous fouiller la vie de cet homme, depuis avant sa naissance jusqu’à ce jour. A coté, la cour des comptes c’est du petit lait.
Notre équipe se compose de deux bouledogues et trois varans. Quand ils ont mordu, il ne lâchent plus le morceau.
Dans cette enquête préliminaire, nous ne citerons pas le coupable, (bien que nous pensons déjà qu’il l’est). Mais nous dirons simplement (afin d’être impartiaux) qu’il habite une ville à la frontière entre le département du Var et celui des Bouches du Rhône.
Nous savons déjà qu’il aurait fait beaucoup de promesse qu’il a du mal à tenir, qu’il n’est pas très courageux pour certaines activités matinales, qu’il mange beaucoup bien que !!! qu’il compte souvent sur les autres pour accomplir certaines taches ménagères, et surtout qu’il fait de profondes et longues siestes.
Tout cela ne lui laissent que très peu de temps pour travailler. De plus il étale beaucoup trop de signes extérieurs de richesse dont : la présence d’animaux de courses hippiques dans les prairies de son palais. Si vous l’avez reconnu, vous pouvez aussi participer à son jugement et nous informant de toutes ses tendances perverses, lâchez vous, discrétion assurée le secret sera bien gardé et vous ne serez pas cités. Pour cela merci de contacter la Direction Générale de la Surveillance Secrète des Bonnes Mœurs des Mousquetaires à Paris à cette adresse courriel.
A bientôt

Le Commissaire Enquêteur Général G.G Figuemolle.

Bonjour à tous le billet de Alain

Olé compagnons, bravo Jean Pierre et Marie France pour votre accueil, pour le menu concocté avec soin, pour vos multiples attentions (des oranges amères, des plantes grasses et piquantes pour Brigitte, le petit livret de culture et patrimoine).
A Christian, de nous avoir offert la clef usb relatant les « aventures » des Mousquetaires (ces Tintins des temps modernes), ce groupe d’épicuriens impertinents et résolument optimistes, qui pour faire face à la morosité environnante se passionne pour les derniers crus, la bonne bouffe, les histoires Gauloises et les « BELLES CHOSES …… ».
Cette confrérie est aujourd’hui activement recherchée par toutes les « brigades » anti morosité internationales qui tentent de la récupérer, les ultras surtout, ceux de la branche « VOYAGES et AVENTURES » en terres inconnues étant quant à eux particulièrement visés.
Ces redoutables bipèdes dissidents parcourent au moins une fois l’an les chemins de Compostelle , qui « chemin faisant » accomplissent des frasques actuellement abondamment servis à un public averti sur le blog du plus extrémiste d’entre-eux, celui qui a pour pseudonyme cri cri d’amour, accompagné de son principal complice le dénommé Claudius, dont un agent secret des Mousquetaires vient à l’instant de révéler ses petits travers.
Durant ces pérégrinations, l’autre partie de la confrérie retrouve quant à elle pour quelques semaines, dans l’attente du retour de ses intrépides compagnons, la douce quiétude de la vie pastorale.
Alors chers lecteurs, si vous en rencontrez quelques spécimens, ne les brusquez pas, prenez bien soin de les abreuver généreusement, pas d’eau de messe, non non, du vin, de l’alcool, du bon, qui a du goût, car les diables sont de redoutables passionnés de tout ce qui se mange et se boit, peuvent d’un seul coup lever le coude, vider un verre plein de vin d’orange ou de quelques boissons non-aphrodisiaques comme les vins de Bourgogne, de Bordeaux ou d’autres contrées de France.
Moi, je m’y suis abonné, je le dis et l’écris, je fais parti aujourd’hui de ce groupe qui terrorise les bien pensants du light et du no gras.
Par le diable, qu’il est agréable de faire parti de cette bande, car même à l’issu d’une agape bien arrosée, de divergences d’idées sur la politique, sur le vin, sur la bouffe, la coiffure des dames ou le sexe des anges, chacun n’a qu’une idée et qu’un souhait…….c’est de se revoir, et c’est ça l’amitié.

Portez vous bien, bises à vos compagnes.
Alain.

Recette du Céviche Jean-Pierre Avesque

Pour 7 personnes

Thon ou espadon ou dorade Coryphéne 100g net cru par personne soit 700g émincé assez fin
Échalote 1 pièce épluchée et hachée très fin
Cébettes bien lavées 3 pièces hachées très fin (vert et blanc)
Avocats épluchés en dés 2 pièces
Tomate bien mure émondée épépinée coupée en petits dés 1 pièce
Poivron épais rouge émondé épépiné en petits dés 1 petit ou 1/21 moyen
Jus de citrons verts (limes) 5 unités
Coriandre fraîche hachée 1 bouquet (en partie dans la préparation, en partie en décoration)
Persil simple haché et lavé ½ bouquet (en partie dans la préparation, en partie en décoration)
Huile d’olive 10 cl maxi
Piment en poudre selon goût 1 pincée
Fleur de sel selon goût.

Quelques feuilles de salade verte craquante (3 petites par assiette)

Mise en oeuvre:

4 Heures avant le repas, mélanger intimement les divers éléments sauf la salade dans un saladier. Couvrir, réserver au frigo.
Dresser les assiettes, sur le fond et pourtour les feuilles de salades, puis votre appareil en dôme. Mettre un filet d’huile d’olive extra vierge, puis déposer quelques grains de fleur de sel, du coriandre faire haché et du persil haché. Servir très frais dans des assiettes creuses.

L’Avesprage le 1er janvier 2012

Agneau ou Porc ou Poulet Curry Coco (Jean-Pierre Avesque)

Agneau, ou Porc (sans os épaule ou échine), ou Poulet Curry Coco

Base pour 6 personnes

Ingrédient:
Viande compter 180 à 200 g par personne soit 1.200 Kg (si poulet fermier avec os prévoir 1 poulet de 1.500 kg pour (6 personnes maximum)
Oignon frais blancs hachés fin : 2 moyens
Ail : 4 gousses émincées fin
Bouquet garni : 1 (thym, laurier, poireaux, persil, céleris)
Tomate concassée épépinée et émondée (si fraîche 2 pièce) ou ½ boite 1/3
Banane 1 en petits dés
Petite pomme fruit 1 en petits dés
Poudre de curry 3 cuillérées à soupe
Lait de noix de coco : 1 boite 1/3
Crème fraîche 25/30 cl
Sel gros 1/2 cuillère à café
Piment en fin de cuisson
Noix coco râpée 1 cuillère à soupe
Amendes effilées grillées idem
Persil frais haché idem
Huile d’olive
Vin blanc 40 cl
Bouillon de volaille en poudre 3 cuillères à café
Persil haché 1 ramequin

Riz aux épices: (cac = cuillère à café, cas = cuillère à soupe)
Riz long de Camargue (2 cas par personne)
Echalottes hachées 2 moyennes
Cebette hachée avec un peu de vert 2
Epices :
Graines de cardamome : 4 gousses décortiquées
Coriandre concassé ½ c à c
Rocou en poudre 1/2 c à c
Piment Jamaique 1/2 c à c
Poivre noir ½ c à c
Graines de moutarde 1/2 c à c
Poudre de curcuma 1,5 c à c
Faire chauffer dans une poêle la cardamome et la coriandre puis réduire en poudre avec les autres épices.

Progression de la recette du Curry Coco.

Faire revenir la viande dans le corps gras (huile d’olive) jusqu’à coloration blonde.
Débarrasser sans la graisse dans sautoir inox.
Dans la graisse restante faire fondre les oignons hachés, l’ail, coloration très blonde, mouiller avec le vin blanc et faire réduire presque à sec.
Ajouter le bouillon de volaille en poudre, bien mélanger, mouiller avec 2 verres d’eau donner un bouillon et verser sur la viande. Puis, mettre le lait de coco, la poudre de curry, la tomate concassée, le bouquet garni, le sel.
Laisser cuire à couvert à petit feu, contrôler la cuisson, vers la fin, ajouter les bananes et les pommes en petits dés. Rectifier l’assaisonnement en sel et piment.
Puis au dernier moment, bonifier avec la crème liquide.

Riz aux épices : (traiter comme un riz pilaw ou pilaf)
Au four et dans un plat huilé, faire fondre les échalottes et les cebettes, cela sans coloration, ajouter le riz, le laisser glacer (rendu transparent), incorporer les épices, mouiller avec l’eau et le bouillon de volaille, couvrir et laisser cuire à couvert, surveiller la cuisson, le riz doit être cuit.
Sortir du four, contrôler la cuisson, saler et égrener avec un peu de beurre. Réserver au chaud.
Ou cuire du riz parfumé dans un « rice cooker »

Dressage :
Dans un plat le coco curry avec dessus de la poudre de noix de coco et persil haché (on peut y rajouter des amendes hachées grillées)
Dans un autre plat le riz et persil hache.

Recette de l’HYPOCRAS (Dominique Cordier)

Ce qu’il faut:

1 bouteille de bon vin rouge (13,5 à 14°)
60g de sucre en poudre
100 g de miel liquide
30 g de gingembre frais rapè
5 clous de girofle
1 c à café de maçis moulu (enrobe la noix muscade) a un goût plus fin sinon prendre un peu de noix muscade en quantité un peu moindre.
20 graines de coriandre
1 c à café de poivre noir
10 graines de cardamome

Mise en oeuvre:

Mixer les épices très fin (soit au pilon et mortier soit au moulin à café électrique)
Enfermer ces épices, le gingembre dans un linge blanc propre, bien fermer et attacher avec de la ficelle à saucisson.
Mettre dans une carafe à col large le vin, le miel et le sucre, quand tout est bien mélangé et fondu ajouter le petit sac avec les épices et laisser macérer au minimum 3 heures, si plus le goût sera plus prononcé.
Décanter et filtrer si besoin, conserver au froid.

L’Oursin ça Pique! Tribune n°2

L'Oursin ça Pique! Tribune n°2 dans La tribune de JP d'Antibius oursin_jp-150x115

L'oursin ça pique!


Rédacteur: Jean-Pierre d’Antibius
Le deuxième épisode et la fin des parties fines de nos trois compagnons

Soyez tous rassurés, pour nos trois copains en goguette, tout finit bien, car :
1)Croquignol apporta de fines escalopes de foie gras des landes sautées à la graisse d’oie, avec un chutney de figues
2)Filochard lui de fines tranches de jambon de parme avec quelques quartiers de melon
3)Ribouldingue apporta les fines herbes roulées en cigarette (Hakik, Marie Jeanne et Persil coca)

Et tous finirent finalement à la fine champagne dans de fins gobelets et totalement gays. Ils s’endormirent pleins de rêves érotiques.
Avouez, Mesdames, vous avez eu peur, mais ce sont tous de fines gueules.

Le jeux du mois : qui est Ribouldingue ? qui est Filochard ? et qui est Croquignol ?, de nombreux lots sont à gagner sur mon site.

Maintenantil faut vous exprimer et nous dire qui est qui dans le sondage.

2012-09_Chemin de Compostelle N°2_ De Arfeuilles au Puy en Velay et déjà 500 km

La feuille de route à la fin du CR:

La suite, après mon arrêt à Arfeuilles, là nous partiront à 3 avec des étapes plus courtes et en référents, les Topo Guides de la FFRandonnées:
1_P031_ La montagne Bourbonnaise,
2_P421_ Les Monts du Forez,
3_4304_ Gorges de la LoireSauvage.

Un petit changement par rapport au pécédent compte rendu « Vézelay à Arfeuilles »
1)Toujours le compte rendu du soir apès chaque étape,
2)Nouveau: l’avis du spécialiste « Jean-Pierre Avesque d’Antibius »,
3) les message d’encouragement.

Lundi 3 septembre

A Claudius Ahond,
Tu es à la bourre, fait dès ce soir les bises aux deux ânes, au chien, il est urgent que tu prépares ton sac à dos pour demain matin 4 h.
Pense aux barres chocolatées, aux bottes, au ciré et au parapluie.
Bonne route à vous tous et soyez sérieux, interdiction formelle de compter fleurette aux « cheminotes » (jeunes cheminots de sexe féminin), jeunes, belle et peu farouches rencontrées sur les chemins le soir entre « chien et loup ».
Pense aussi à Michèle, offre lui des fleurs et le restaurant ce soir.
P….., il faut tout te dire !!!!!!!!!!!!!!!
A+++
Jean Pierre

Mardi 4 septembre
Avec Bernard et Claude, levé à 6:00 heures les filles « Colette et Michèle » nous sortent du lit et départ vers 7:00 à St. Georges de Baraille chez Daniel Burelier dit Béru pour le déjeuner, un accueil digne d’un maître cuisinier, le Bourguignon était sans faille de plus avec des macaronis « sucres lents obliges ». Nous arrivons à Arfeuilles à 16:00 heures, les filles se barrent, nous installons dans nos chambres puis une reconnaissance du départ de demain « GR 3″, balade dans le village vide et triste. Dîner à 7:30 avec pâte pour la 3ème fois, te balade mais de 200m, préparation sac, lecture et dodo.
Merci à Colette et Michèle pour l’accompagnement.
Le spécialiste
Salut les Mousquetaires,
Vous trouverez ci-dessous les premières nouvelles des randonneurs de l’impossible.
C’est bref, mais concret.
Si les prochaines nouvelles sont aussi succinctes, je demanderai plus de détails et plus de prose.
L’avis du spécialiste : Ce n’était même pas un « amuse-bouche »
Bises à vous tous
Jean Pierre

Cri cri d’amour,
J’ai bien regardé la photo. Désolé, mais, j’ai lu dans un ouvrage du 14éme siècle que les véritables cheminots de Saint Jacques de Compostelle portent le coquille Saint Jacques sur le front. Dans le dos, ce sont les sherpas de l’Himalaya ou sur le dos, les ânes de Provence, comme devrait le faire une de nos connaissance de la gauche traditionnelle, connaissance que je n’oserai citer par pudeur, et amitié
A++++

2012-09_Chemin de Compostelle N°2_ De Arfeuilles au Puy en Velay et déjà 500 km dans Mes Chemins de Compostelle 001_0409_pourrieres-225x300

Bonne route à vous tous. Bises
Jean Pierre

Mercredi 5 septembre
Arfeuilles 426m – Le Couturon 503m 15km

003_0509_arfeuilles-300x225 dans Mes Chemins de Compostelle

Levé à 7:15 Claude impatient de partir, PD 8:00, préparation des pieds, sac et départ à 9:15 montée vers Petrassin 539m, 718m, Montmorillon 636m, Le Moutet 525m et déjeuner 12:15 à Chagueraud 666m sur une petite place du village toute verte et fleurie, 30mn après Le Glaude est sur les charbons « normal c’est un cheminot » et bien il attendra 13:15 pour repartir vers les Grandes Narses à 703m, bordière, Coindre 473m et enfin Le Couturon 503m.
1ère journée avec de bons dénivelés la montagne Bourbonnaise surprend ça monte et ça descend sans arrêt, un peu sévère pour la 1étape après un été un peu arrosé.
Chambre d’Hôtes très agréable 1 chambre à 4 lits 65€ et 20€ le repas.
Un jardin magnifique légumes et fleurs tout Bio.
Donc dîner Bio, ça sent bon
On vous dira demain si la soupe était bonne!!!
Le gîte de Couturon
005_0509_le-couturon1-150x112

Le spécialiste
Salut les Mousquetaires,
Enfin quelques nouvelles, Cri Cri avait oublié de m’expédier le message via son portable, appareil photo, boussole,
lave linge (ils en auront besoin), lave pieds, et aussi téléphone sans fil mais avec réseau.
A priori cela va bien et la soupe sera bonne.
L’avis du spécialiste : Il faut qu’ils se nourrissent mais pas trop et surtout boire de l’eau plate.
Allez à +++
Bises chez vous tous
Jean Pierre

Jeudi 6 septembre
Le Couturon 503m au Foyer de ski de fond du Montoncel 973m
Nota:
le repas d’hier soir était bio de chez bio.
Apéro vin de noix ou coings ou pissenlit pour suivre salade de HV, tomate, salade oignon persil du tout jardin, poulet maison et gratin de courgette enfin des légumes, fromages, tarte aux figues, côte Roannaise, café excellent
Levé 7:30 P Déj. et départ à 9:00, nous passons devant le centre de l’Europe des 12, arrêt à Saint Clément pour le café de Claude et Les approvisionnements du Pique-nique, là les choses sérieuses commencent, St Clément 485m chemin de la Ligue 980 ou 8 éoliennes se suivent, déjeuner à 12:30, le roc des Gabelous dans les bois sur 7 à 8 km, le roc de St Vincent a 925m d’où ma vue sur la Bresbre et les M’ont du Bourbonnais ( mon R’né), descente dans les bois puis remonté à Lavoine avec une horloge à eau et à billes 4x6m après 1/4 d’heure de repos direction le foyer du ski de Fond arrivée à 16:00 H et demain sera un autre jour.
Rédacteur le Glaude demain le monsieur Bernard d’Eurest

Le Gîte de Ski de Fond
007-0709_montoncel1-150x112

Demain Foyer du ski de Fond à Chabreloche 12,5km

Le spécialiste
Salut les Mousquetaires,
Ça y est, il commencent à prendre le bon rythme, ce week-end, je visiterai la Cathédrale de Saint Maximin, je ne pourrai vous transmettre de leurs nouvelles, je reprendrai celles-ci dès Lundi. Sur la photo, ils sont beaux comme des randonneurs.
Le conseil du spécialiste : Ils ne devraient pas manger des oignons, ça va les faire péter !!! Et cela risque de gêner leur marche triomphale.
D’autre part, ils consomment trop d’alcool, vin de noix et côte Roannaise, le matin ils n’auront pas tout évacué. Ils auront des troubles de la vessie et du comportement
surtout de la marche, l’alcool provoque des zigs et des zags incontrôlés et répétitifs. Ils doivent aussi se couvrir la tête pour éviter les fientes d’oiseaux.
Bonne réception à vous, bises chez vous
Jean Pierre

Vendredi 7 septembre
Chalet du Ski de Fond 960m à Chabreloche 607m 12,5km
Dîner de la veille trop copieux dans un gîte sympas arrive en plein soleil
Lève 7:30, P Déj., vaisselle et nettoyage du gîte on avait la radio donc on s’est informé sur Europe1, départ à 9:30 dans les bois Noir, montée au départ un peu raide puis plus douce vers les Grande Narces, Le Puy Suidre et enfin après 2km le Col des Planchettes à 1151m, nous longeons le Puy du Montoncel à 1287m, là nous croisons un « policier » garde Forestier de l’ONF » protection de la faune et de la chasse » en surveillance des conducteurs de 4×4 qui « trafique » un peu plus loin nous prenons notre pique-nique moitié ombre et soleil, depuis note départ nous avons un temps magnifique voir chaud l’après-midi et globalement les machines tiennent bien quelques problèmes d’échauffement de pieds et d’articulation sans dommages, Nous quittons L’Allier de mon copain René pour le Puy de Dôme. Donc départ vers la Charme puis descente terrible avec pierres, eau, sable donc glissant on passe de 1120m à 873m en 1,5km, on remonte à 904m et redescendons à Coindre 740met enfin Chabreloche 607m, petite ville avec des commerces mais beaucoup de passage étape à l’hôtel Le Mandrin après 4:30 de marche et les deux derniers sur le goudron bonjour les pieds
Nous avons passé la journée en forêt et rencontre 1 personne « ONF » mais où sont les Pèlerins?
Demain direction Notre Dame de L’Ermitage1113m et 16,5 km. Fini la montagne Bourbonnaise et bonjour les Monts du Forez

Le spécialiste
Salut les Mousquetaires,
Je l’avais bien dut, ils mangent beaucoup trop, erreurs de jeunesse.
Cri cri m’a fait une confidence, Claudius a des ballonnements !!!!!!!
L’avis du spécialiste, je l’avais bien prédis, et il faut qu’ils soient plus modérés dans le choix de leurs grande bouffe.
Rectificatif : Cette fin de semaine, ce n’était pas la cathédrale, mais la basilique de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.
A +++
Bises chez vous
Jean Pierre

Samedi 8 septembre

Chabreloche 607m à Notre Dame de L’Ermitage 1113m
Samedi 8/09 16,5+3,5= 20 km
Dîner de la veille Auvergnat
Plancha de cochonnaille
Saucisse aux choux ou Truffade
Fromages d’Auvergne
Mousse au chocolat !!!
Côte Roannaise
La chambre des deux garçons était minable, la mienne plutôt bien.
Debout 7:30, P Déj, course à Casino à cause de la carte à pointssss de Claude, finalement départ à 9:30, nous quittons Chabreloche en longeant la À 72 pour monter vers le hameau de Montsude 624m, là nous attaquons la montée vers la hameau de Verrière 720m avec un point de vue magnifique sur le mont Pelé et le Cheix Blanc, nous descendons dans les bois de Mélèzes jusqu’au hameau de la Barge 750m, nous prenons la piste de la Fortie 779m, longeons un petit barage avant de remonter en direction de Fontbonne 890m(du raide). Là repos et pique-nique proche d’une source »h2o » ou nous nous sommes réapprovisionnés. Soin des pieds et départ en sous-bois sur un sentier avec des « cailloux de chez cailloux » pour atteindre un plateau à 1100m « voyez le dénivelé » qui domine le Cheix Blanc. Là nous ne prenons pas le bon chemin et nous enfilons les 3,5 km de plus pour revenir sur le GR 3. Mais bon nous avons vu l’arbre du Diable (voir sur le web du côté de Noirétable). Nous redescendons sur la route des Mousset, prenons la D53 « goudron » sur 600m, puis un sentier de cailloux pour atteindre Notre Dame de L’Hermitage après 2 km. À notre arrivée c’était la grande fête de la Nativité de la Vierge.
Le soir à 7:15 nous dinons à la gauche de l’Aumônier de la communauté, bon vivant, bon coup de fourchette et ne se privant pas de quelques verres de vin. Repas préparé et servi par des sœurs Malgache Sans suit d’un concert de guitare d’une enfant et chant « Aïcha », une super ambiance.
Extinction des feux à 20:45.
Demain petite journée nous allons jusqu’au Col de la Loge 9,5km mais à 1366m
013-0809_nd-e-150x112 014-0809_nd-e-150x112
Notre Dame de l’Ermitage

Le spécialiste
Salut les Mousquetaires,
Ils n’écoutent pas les conseils du spécialiste, Claudius va imploser ou exploser, mais il faire quelque chose, le choux c’est comme les oignons ça fait péter.
De nouveau des folies gastronomiques le soir avec l’Aumônier !!!!!!! D’une marche de recueillement cela va devenir « la grande bouffe » revisitée.
Combien de kilos auront-ils pris en fin de parcours ?
A+++
Bises chez vous
Jean Pierre.

Salut mon copain
Je rentre de mon séminaire de 3 jours à St Raphaël et je découvre tes super commentaires.
Ben dis donc, ce n’est pas Compostelle, c’est un circuit gastronomique que vous faîtes !
En tout cas, j’ai l’impression que vous vous régalez.
Je suppose que les douleurs et la souffrance sont aussi moins dures à 3.
Très content pour toi et pour vous.
La bizz
Mon R’né

Dimanche 9 septembre
N D de L’Hermitage 1113m au Col de la Loge 1253m 9,5 km et 3:15 H

Levé 7:30, promenade, P Déj. Et départ 10:15.
De la Croix St. Guillaume, nous prenons un sentier dans la forêt d’Aubusson, la D 101 sur 1,7km « les pieds s’habituent au goudron » puis une sente qui mène au Goutterin 1057m, nous croisons un groupe de randonneur du dimanche et notre 1er animal sauvage « un écureuil » ainsi que des traces de sabots de cerf ou je ne sais qu’elle bête « sauvage » à nouveau la D 101 jusqu’au hameau du Plat 1019m, le Cros ou sur un tas de cailloux mais à l’ombre nous prenons notre pique-nique préparé par les sœur après 1:00 de pause nous grimpons vers le Grand-Royer puis rudement vers le Col de la Loge à 1253m ou nous arrivons à 15:30, là un peuple fou c’est dimanche et un lieux de balade.
Hier nous avons quitté le Puy de Dôme pour la Loire que nous retrouvons au Col de la Loge.
Encore une journée avec des paysages magnifiques, température idéale le matin et gros soleil l’après-midi.
Demain nous allons au Col de Supeyres à 1366m après 22km
016-0909_col-de-la-loge-150x112
La vue du gîte du Col de la Loge

Le spécialiste
Salut les Mousquetaires,
Pas mal de nouvelles en retard, je me met à jour.
Ce matin, promenade de santé.
Ils ne parlent plus de nourriture, peut-être ont-ils étés touchés par la grâce céleste !!!!!
Pour cette journée, le spécialiste n’émet aucun avis.
Si quand même : Un grand Bravo, ils tiennent le coup.
A+++
Bises chez vous
Jean Pierre

Lundi 10 septembre
Col de la Loge 1253m au Col de Supeyres 1336m 23,5km 7:30 H
Aujourd’hui 6eme jour de marche de notre périple et e fut une grosse journée
Levé 7:15, vérification de l’itinéraire, départ 8:45 nous quittons le col de la Loge 1er Col pour aller au Col du Béal 1390 2ème puis le Col de chamboulé 1486m 3ème Col pour arriver au Col des Supeyres 1366m 4ème Col.
Ce fut donc la journée des Cols marques par des altitudes élevés pour la région puisque nous sommes partis de 1253m
Pour monter successivement à 1390, 1486, 1630 « à Pierre sur Haute » plus élevé du GR3 et finir hors GR à 1336.
Nous sommes passés sur les hauts plateaux (le pays des Hautes Chaumes) dont on nous avait dit que c’était plat « mon œil!!! » on n’a pas arrêté de l’intérêt de descendre dans un paysage plutôt sauvage avec très me d’arbres et des pâturages à perte de vue laquelle vue était superbe malgré un temps légèrement nuageux qui nous a empêché de voir le Puy de Dôme sommet le plus élevé de l’Auvergne.
En revanche lus avons vu très de vache et de bouse, quelques moutons des Landes de bruyères à l’infini et des abeilles qui ont fait un bout de chemin avec nous  » on a mis le Glaude devant à cause des mines ».
Des remontées mécaniques de la station de ski de Chalmazel ainsi que les installations de surveillance interarmées impressionnant!!!
C’était une grande journée 2 randonneurs, 6 vététistes et 2 éleveurs en 4×4 avec remorque accent du terroir garanti, le gîte étant en dehors de GR et pas indiqué, on s’est appuyé 3,5km de bonus.
Nous sommes arrivés à 17:00 et 7:30 H de marche pour 23,5km.
020-1009_c-d-s1-112x150021-1009_pierre-sur-haute1-150x112

Ce soir dîner Auvergnat
Hier soir bon rapport qualité prix et pour 10€
Salade de chèvre chaud
Saute de Broutard avec tagliatelle et râpé à la demande de Claude
Fromage du pays
1/2 poire pochée et 1 boule de glace
Que demande le peuple?
023-1009_gite-supeyres-150x112
Le gîte des Supeyres

Demain départ de Baracoché et 21,5km
Le spécialiste
Salut les Mousquetaires,
Cela devient dur, mais courageusement ils tracent leur sentier.
Ils en sont réduits à se chauffer avec de la bouse de vache et de bœufs. C’est écolo.
La grande bouffe continue, ce n’est plus les Chemins de Saint Jacques de Compostelle, mais le tour de France des Terroirs Culinaire.
L’avis du spécialiste : Ils engrangent trop de calories, surtout Claudius avec le fromage râpé mais chacun doit prendre ses responsabilités, de plus (suite à une confidence)
après le franchissement de vrais cols, ils ne supporterons plus les faux cols des demi pression !!!!!!!!!! Danger.
Bises chez vous tous
A+++
Jean Pierre

La grande blonde « Valérie F »
Arrêt pique-nique à Fontbonne dans les monts du Forez, ça grimpe. Étape à Notre Dame De ‘Hermitage.
Bise des deux plus beaux hommes d’Avenance
008-0809_la-grande-blonde1-150x112
Bonjour à vous deux,
Comme j’ai de la chance….les deux plus beaux hommes d’Avenance et les deux plus sportifs…..que du muscle je suppose…
J’aimerai bien qu’un jour il y est un arrêt par Sainté…. ça me ferait plaisir…
Vous avez tous mes encouragements et une grosse bise à chacun.
Votre grande blonde préférée.
Valérie

Mardi 11 septembre
Baracochet 1267m à la Chapelle en Lafaye 1072m, 20 + 2 = 22km
L’étape du chalet des Gentianes n’est pas à recommander.
Lever à 7:15 sauf Claude un peu plus tard, P Déj « léger » et Pique-nique « léger » une journée santé.
Pour rejoindre le GR 3, seule la D106 sur 9km, nous nous en rapprochons avec le mini bus du chalet et évitons 9km de goudron.
Nous prenons le chemin au Col du Baracochet 1267m limite entre les départements de la Loire et du Puy de Dôme (lieu de passage de nombreux oiseaux migrateurs). Nous empruntons une large piste forestière et longeons la ligne de crête puis le chemin de Sainte Yvoye 1243m, les grands bois nous sortons de la forêt près du Col de la Croix de l’homme Mort 1163m, c’est une région avec beaucoup de points de captage d’eau, la Sauvetat 1158m, le chemin des Chazots 1215m, toujours sur la ligne des crêtes des Monts du Forez, nous arrivons à Ferreol 1160m magnifique village fleuri avec des maisons qui me rappelle la Bretagne avec ses maisons en granit, nous passons le Col de la Croix de Joanziecq et nous arrivons à la Chapelle en Lafaye ou là nous rencontrons M. Lolly et son épouse à la cueillette de cèpes qui nous attendaient pour nous conduire au gîte communal, très belle bâtisse en granit et parfaitement entretenu et comme le restaurant du village est fermé le lundi après-midi et le mardi pas de provision pour le soir le P Déj et le Pique-nique du lendemain mais c’est sans compter sur m. Lolly qui a son épicerie et peu nous dépanner donc ce sera boîte de maquereau ou thon, saucisse lentilles, reste de fromage et pomme sur une Côte du Mont des Forez qui aurait été très bien pour une salade mais bon.
Un accueil très sympa de m. Lolly qui vient de la Marne, a travaillé à Lyon et souhaitant se retirer sur une région montagneuse a en son temps acheté pas cher une maison pour sa retraite.
Nous consultons le livre d’or et voyons un article de Daniel Burelier.
Ce soir il pleut et demain sera un autre jour.
Donc demain direction Apinac 12 km ou Bernard nous quitte pour 2 jours avec Colette pour la réunion annuelle des anciens de l’école hôtelière de Clermont Ferrant
029-1109_la-chapelle-en-lafaye1-112x150
Colette et Michèle ils font très bien la vaisselle!!!

Le spécialiste
Et bonjour à vous tous,
Il est 7h07 du matin ce mercredi 12 septembre 2012.
Les dernières nouvelles toutes fraîches.
De faux cols et vrais cols, ils continuent leur chemin de Saint Jacques de Compostelle.
La nourriture et la boisson font partie de leurs préoccupations principales, cela se révèle dans leurs commentaires attention danger.
Claudius se lève de plus en plus tard, selon une confidence dont je tairai la source, il aurai des hallucinations la nuit (affaire à suivre)
Bernard à un grand besoin de retrouver Colette et la civilisation,
seul Cri cri persiste et tient le choc.
Mais malgré ces peccadilles, encore bravo aux trois marcheurs.
L’avis et le conseil du spécialiste : Ne mangez pas de champignons dans cette région, le nuage de Tchernobyl est bien passé ici (mais pas chez nous) !!!!!!
Il est temps d’acheter bottes, cirés et parapluies
Bises à vous tous
Jean Pierre

Salut les 3 randonneurs,
Nous avons de bons et fatigants comptes rendus de JP , êtes-vous en forme des pieds et des jambes ? Et la tête et le bec…aaaalouette ?
Nous sommes vos meilleurs souteneurs….pardon, soutiens ! Allez plus que 6 mois de marche ! Bon courage à tous les trois. Nous pensons bien à vous lorsque nous sommes à la plage…
Bisous
Babeth et Jean-François

Mercredi 12 septembre
La Chapelle en Lafaye 1062m à Apinac puis St. Benois le Château 952m 20km et 5:45H

Entre marche et gastronomie météo oblige.
Si l’autre jour ce fut la journée des Cols, aujourd’hui il a plu, plu, plu. Jusqu’à présent le ciel à été clément, avec un jour soleil, un autre couvert mais de pluie point jusqu’à aujourd’hui.
Ce sont donc 3 marcheurs dans leur cape de pluie qui partis de la Chapelle en Lafaye pour rejoindre au plus vite le Bourg d’Apinac situé à 14 km que l’on devait rejoindre pour échapper au pique-nique, car le pique-nique oui la pluie oui mais les deux en même temps non. Ce fut donc en un temps record qu’Apinac fut atteint après avoir rencontré vaches, moutons, chevaux et ânes comme d’hab. et un sympathique habitant du Bourg de Serre nous informes que manger à Apinac nous pouvions en faire notre deuil mais que si nous étions courageux nous serions récompensés 3,5km plus haut dans un village nommé Leignecq, pas fou, je recherche sur le web le téléphone et m’assure de son ouverture et qu’ils acceptent des marcheurs détrempés, tout bon ils nous attendent avec plaisir.
Et c’est là où commence la gastronomie les 3,5 km furent couverts en un temps record, là encore ce fut notre rayon de soleil et la compensation de toutes les souffrances endurées
Menu: Sur demande à Claude.
Et comme nous avions repris les calories perdues le matin, nous décidons de rejoindre note point de chute du soir à Saint Bonnet le Château soit 9,5km de bonus mais à 3,5km du but Colette l’épouse de Bernard nous rejoint et nous véhicules jusqu’à l’hôtel ou nous trouvons un confort auquel le nous ne sommes plus trop habitués.
Douche, grande lessive, traitement des pieds, remise en état du sac, reconnaissance du parcourt de demain au départ de Cubelle ou laisserons Colette et Bernard nous allons atteindre la haute Loire et notre étape La Brousse juste avant Retournac après 22km. Fin près, ce fut le 2ème repas gastro.
Menu sur demande à Claude.
Retour à notre chambre ou je prends connaissance des informations « pas terrible que de mauvaises nouvelles » demain on repart se nettoyer la tête.

031-1209_apinac1-112x150
Technique de protection contre le vent « breveté » Claudius de Pourriérus.

Le spécialiste
Salut les Mousquetaires,
Je les avais prévenus, ils n’ont pas pris les parapluies, c’est bien dommage.
Ils ne boivent plus de la bière sans faux cols, mais ils ont oublié le pastis, ils devaient
bien se douter que de l’eau ils en auraient plus qu’il n’en faut dans le nord.
Mais, un régime à l’eau fera du bien à leur estomac, à leur foie et à leur vésicule.
L’un des leur les a déjà abandonné pour une escapade sensorielle (grande bouffe et j’en passe !!!!!) cela avec un faux prétexte de rencontre avec des anciens élèves d’une de mécanique hôtelière fréquentée par Claudius.
Cela ne nous regarde pas.
L’avis de l’expert : Il faut arrêter de manger des champignons car Claude à bien des hallucinations et perd un peu les pédales,
il veut comme le prouve la photo étendre la lessive à son chapeau, drôle d’idée. Ils devraient marcher tout nus comme dans l’émission TV, peut être auraient-ils plus de succès.
Bises chez vous
Jean Pierre

Très!! Mais galère la pluie!!!!!! Comment les vêtements vont sécher!!!
Bises à tous les 3
Elisabeth

Jeudi 13 septembre
Entre Apinac puis St Bonnet le Château et la Brousse
24 km et 6:15 H
•Entre pluie, mur et mûres
•Pluie
Une grosse journée physique sous la pluie une grosse partie de la matinée et pratiquement toute l’âpres midi. Durant trois jours nous marcherons sans Bernard ayant des obligations « rencontre annuelle de l’école Hôtelière de Clermont Ferrant ». Bon on démarre de Cubelle puisque nous avons visités hier Leigneic, nous passons Enclumes Haute 867m et Basse 820m, la Côte 913m, le Besset 895m, Valprivas gros Bourg ou nous sommes interpelé par un habitant dans son jardin
-Hé ou vous allez?
-À la Brousse,
-Vous avez une bonne trentaine de km
-Peut être un peu moins
-Hum, aller bonne route
-Sa femme  » ce sont des Pèlerins »
Puis Gaillard 592m, Challes ou nous prenons nature pique-nique rapidement dans une ambiance un peu humide, on repart La Villette 516m, Sarlange 660m, Ranchés ou une maisonnette est mise à disposition des randonneurs pour prendre leur pique-nique au sec avec un point d’eau. Là nous croisons un couple fraîchement arrivé à La Cortial et heureux d’être loin des villes, nous papotons de chose de la région et enfin la Brousse. Aujourd’hui nous avons quitté la Loire pour la Haute Loire.
•Le mur
Le mur parce que nous avons affrontés 3 vallons avec des dénivelés terrible et sable, cailloux et eau.
•Mûres
Là notre récompense des mûres à profusion mais aussi du raisin et des pommes pour les ânes que Claude croise.
Notre étape est de bonne qualité mais repas froid « température extérieur à 12• »
Demain direction la Roche en Reignier et approvisionnement à Retournac ou nous traverserons la Loire.
Bonne soirée et à demain

On a plus rien à manger Claudius est obligé de faire les poubelles
Bernard est parti avec la caisse

Et salut les Mousquetaires,
Comme ils ont de la chance d’avoir de l’eau, ici le ciel est bleu azur, aucun nuage, une clarté aveuglante, les jardins, les rivières sont secs,
Marignane est en feu, la mer se retire par manque d’eau etc etc….. on n’est jamais content de son sort !!!!!!
Sur la photo, je ne distingue pas très bien la maison, y aurait-il du brouillard ou de la fumée ?
En lisant certains récits et avec un peu de recul, cela me fait penser parfois à Croquignol, Ribouldingue et Filochard, reste à savoir qui correspond à qui, j’attends vos suggestions.
L’avis de l’expert :
Claudius devrait porter une grande pancarte (genre manif CGT) avec la mention « Pélerins » en rouge COCO. Cela éviterai les remarques suspicieuses des locaux.
Ils ont commis une grave erreur de ne pas prévoir un petit réchaud à gaz ou un barbecue portable, avec tout le bois qu’ils ont à profusion, ils pourraient manger chaud et se réchauffer.
La question du jour, comment traverseront-ils la Loire, à la nage ou en bateau ? rien n’a été prévu.
Enfin courage les petits, il ne reste plus que 3 journées de marche et une de repos.
Demain avec Patrick et nos épouses, nous nous rendrons à l’Ile Saint Honorat à la rencontre des Moines et de l’Abbaye (Journées du Patrimoine), nous penserons à eux.
A+++
Bises chez vous tous.
Jean Pierre

Vendredi 14 septembre
La Brousse 650m à Saint Maurice Roche 890m
Entre Bleu, Sans gluten et bonus

Après une nuit réparatrice, levée des corps à 7:45, P Déj à 8:30 et départ à 10:30 après un papotage avec la propriétaire.
Nous partons avec notre polaire parce qu’il y a un peu de fraîcheur en direction de Jussac, puis juste avant d’arriver à Retournac nous croisons un pépé en bleu de travail qui revient des champignons avec une scie à bois je ne connaissais pas cette méthode, petite ville ou Claude a pût avoir son café serré, puis faisons les courses pour le pique-nique « entre fromage et charcuterie du pays tomate et fruits nous prenons une magnifique baguette à l’ancienne, sur le départ un lyonnais manque de m’écraser sur le passage pour piétons j’ai dû reculer et lui balancer un coup de bâton de marche sur sa caisse, bon nous partons et traversons la Loire et montons vers Retournac 615m pour redescendre sur Ventressac, puis Chamalières sur Loire, là nous traversons le Loire pour le 2ème fois sur la route passant entre deux arches du Viaduc du train, nous empruntons une petite route que nous montons sur l’avant des pieds c’est vous dire si la pente est raide, puis un sentier caillouteux à travers la forêt de Miaune, nous arri vins sur un plateau avec une magnifique des monts très arrondis une vision à perte de vue, là nous nous arrêtons pour notre pique-nique du pays et 45 mn après nous repartons en sous-bois après une succession de montée et descente pour atteindre Prassalat après une caillouteuse et remonter à la Roche en Régnier.
042-1409_st-maurice-en-roche-112x150045-1409_st-maurice-en-roche1-150x112 048-1409_st-maurice-en-roche-150x112

•Bleu
Parce que nous avons eu une journée magnifiquement ensoleillé qui nous a permis de sécher nos chaussures et nos vieux os.
•Sans gluten
Parce que j’ai attaché notre magnifique baguette à 1,05€ sur le haut du sac de Claude à l’aide des élastiques et surprise au pique-nique baguette avait curieusement disparu.
•Bonus
Arrivant à La Roche en Régnier nous constatons que notre hôtel est sur la colline en face à Saint Maurice Roche commune de La Roche en Régnier d’où un bonus de 2km + 2 demain matin
Demain La Voûte sur Loire +/- 20 km
Bonne nuit et bonne reprise à mes potes et poétesses du Basket.
041-1409_st-maurice-en-roche-112x150
Un champ de mûres

Le spécialiste
Et coucou à vous tous,
La fin approche, ils vont atteindre leur « Nirvana », il l’auront fait, c’est déjà un grand bravo, pour ce qu’ils ont réalisé.
Toutefois, (et cela m’interpelle depuis plusieurs jours) je me pose une question, ont-ils faits abstinence durant toute cette période, ou ont-ils fait ça via leur téléphones, i phones, sexe phones ou autres nouveaux « sex-toys » (précision pour Claude de Marignane : jouets sexuels en Français, ah, une précision, on peut y jouer seul, en couple, en groupe, ou en compagnie, mais jamais entre Mousquetaires, la morale nous l’interdit) ?
Ce qui est sûr c’est que l’un des leurs a eu une occasion, je ne le citerai point par discrétion, car je ne sais si il a conclu. De plus, cela ne nous regarde pas, je posais simplement une question. Mais peut être !!!!!!!!!!!!! Enfin, peut-être nous le confirmera t’il lors d’un repas arrosé comme dans leur périple.
C’est comme les Anges, ont-ils un sexe ? Et bien c’est non, car s’il en avait, ce serait des Génies.
L’avis du spécialiste : Ils se lèvent de bonne heure, mais partent de plus en plus tard 10h30, cela m’agace fortement car en randonnée, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. C’est comme à la pêche aux moules.
De plus je constate du laisser aller dans le transport des provisions de bouche, et cela est impardonnable. Claudius a perdu le pain, demain ce sera sa tête ou autre chose (devinez quoi ?)
Je leur conseille à partir de ce jour de s’encorder pour ne pas se perdre ou s’oublier entre eux.
Bises chez vous tous.
Jean Pierre

Samedi 15 septembre
St Maurice Roche 880m à La Voûte sur Loire 580m : 21 km en 5:45
En pente douce
Après une soirée et une nuit fort tranquilles à l’auberge du Brabant
Menu:
Truffade saucisse ou charcuterie avec salade verte
Glace mandarine et marron ou verveine avec liqueur
Sur un Chateauguay qui est paraît-il le vin des homosexuels
Nous revoilà partis à deux vers 9:15 pour notre avant dernière étape qui nous mène de plateaux en plateaux de la haute Loire +/- 900m à la vallée de Loire à 580m en théorie de la descente ce qui va nous reposer des deux dernières étapes, erreur nous avons alterner montées et descentes, passage rapide à la Roche en Régnier ou nous attaquons une descente de 2 km Qui nou amène gentiment au bord de la Loire. Nous passons sous la voie ferrée pour arriver sur un chemin entre fleuve et voir ferrée sans grand intérêt si ce n’est qu’il est plat nous croisons notre 2ème bête sauvage un escargot qui franchissait le chemin sans tenir compte des risques qu’il prenait nous saluons son courage ou son inconscience de fait je le prends en photo.
Nous arrivons à Vorey sur Arzon qui comme son nom l’indique n’est pas au bord de la Loire qui est une grosse bourgade ou Claude achète sa baguette à l’ancienne qui nous a cruellement manquée la veille ( la caillette sans pain c’est un peu difficile) une pharmacie pour renouveler la pommade spécial pieds et le café serré du Claude servi par deux charmantes jeunes femmes d’où le commentaire de je ne sais qui « si !!! J’appelle
Pas la police » il est à noter qu’il y avait un vide grenier dans les rues de la ville et que Claude a su résister à la tentation de compléter son cafoutch personnel. Nous poursuivront notre périple jusqu’au hameau de Cerneuil après une bonne grimpette ou là nous attaquons notre pique-nique sur une air spécialisée et une pelouse bien verte « humidité oblige ». Nous quittons Cerneuil en jetant un coup d’œil à un lavoir circulaire (une curiosité ) là nous continuons notre descente dans un passage bucolique à souhait avec des pâturages pleins de bêtes à cornes pour arriver vers 16:00 au nord de la Loire a la Voûte sur Loire ou nous nous arrêtons pour admirer des voitures anciennes entretenues par un passionné qui nous invite à voir sa collection une B14 de Citroën de et une pétrolette de1920 avec conduite à droite et la préférée une traction 15 et nous repartons vers notre halte l’hostellerie du château « qui n’a que le nom » mais finalement tout est mis en œuvre pour que le client si sente bien, là nous retrouvons Bernard et Colette de retour de leur périple qui venaient juste d’arriver.
Et demain est notre denier jour où nous marcheront durant 18 km pour arriver au Puy en Velay ou se sera la fête de renaissance du roi de L’oiseau.062-1509_la-voute-sur-loire1-150x112 066-1509_la-voute-sur-loire1-150x112
Arret chez un colectionneur de voitures anciennes.

Le spécialiste
Et salut les hommes,
La fin s’approche, mes craintes je concrétise.
Ils ont fait abstinence, mais une chose me rassure, ils ne font pas appel aux nouvelles technologies car ils sont prudents et ont pris un peu de recul, le principe de précaution s’appliquant.
Ils en reviennent à la bonne et vieille saucisse. OUF !!!!! Ils confirment aussi par le vin, donc ce ne sera pas la peine de les soumettre à la question, ils le reconnaissent car ils boivent du Chateauguay.
Enfin une vérité, désolé pour leurs épouses et compagnes et ânes.
Je suis sûr que Bernard les accueillis avec un large sourire plein de reconnaissance et de plénitude. Devinez pourquoi ? Et les autres se contentent de charcuterie.
Le conseil du spécialiste : Cela devient vraiment très préoccupant, ils croisent des escargots sur des autoroutes, écrivent d’une façon de plus en plus incompréhensive, ils mangent des caillettes sans pain et la pelouse verte etc. …..
Cela nécessite l’intervention urgente d’un mage ou d’un gourou, heureusement la fin est pour demain.
Alors à demain pour le dernier ou avant dernier commentaire. Bises chez vous. Jean-Pierre

Dimanche 16 septembre
La Voûte sur Loire 580m au Puy en Velay 630m 18km et 5:15

Après un nuit légèrement réparatrice, nous nous levons à 7:00 H, P Dej 7:30 H et départ pour les approvisionnements du pique-nique, le café serré de Claude et avec Bernard de retour nous ayant rejoint, nous démarrons notre dernière étape à 9:00 H en prenant la D25 vers Le Cros, puis Tholance ou nous nous engageons sur un sentier qui grimpe en lacets sous les arbres (les deux Km de descente de la veille) pour parvenir à la Roche et sa fontaine, nous continuons notre grimpette « Bernard la force tranquille, Claude à font les manettes pour s’arrêter et repartir et moi j’essaie de réguler un rythme sans arrêt ». Nous croisons un couple et leurs chiens harnachés à leur ceinture qui venaient eux aussi de la Voûte mais par un autre chemin là nous sommes au sommet nous poursuivons jusqu’à Rachat et son four à pain, puis Chanceaux 687m sur un chemin pierreux.
Nous prenons un chemin qui navigue entre champs, terrages de vignes et cabane de Vignard « cabane en pierres sèches ».
Nous avons une vue magnifique sur le Château de Polignac qui domine la vallée. Nous prenons notre pique-nique au bord d’un lavoir asséché sous un beau soleil. Reparti et après 3km nous arrivons sur la plaine de Rome juste au-dessus d’Aiguilhe, nous passons devant de très belles propriétés, traversons le pont Tordu et débouchons sur Aiguilhe et son rocher avec la chapelle St Michel.
Enfin nous entrons au Puy en Velay ou nous attend Colette, Claude monte à la Chapelle St Michel « 268 marchés » puis nous arrivons à la Cathédrale Notre Dame du Puy en Velay, visite un monde fou la ville est en fête de la Renaissance du Roi l’Oiseau « Au XVIème siècle le tir au Roi était un grand concours d’archer au Puy en Velay. Il s’agissait de tirer sur un oiseau en chiffon appelé (Papegai perroquet en Occitan) le vainqueur disposait jusqu’au prochain concours de nombreux privilèges sur la ville. Les ponots (habitants du Puy) enfilent leurs costumes durant 5 jours à l’heure de la Renaissance. Concert. Bals, spectacles, costumes divers et démonstrations jalonnent les rues pavées de la cité historique un spectacle époustouflant.
Des compagnies étrangères et Française défilent dont une compagnie Provençale et une autre de la Garde. Une animation de qualité pour une ville de 40000 habitants et Préfecture de la Haute Loire en Auvergne que nous avons arpentés durant tous ces jours.
068-1609_le-puy-en-velay-112x150
Le Puy en Velay.
074-1609_le-puy-en-velay-225x300
On y est
086-1609_le-puy-en-velay1-112x150081-1609_le-puy-en-velay-150x112 083-1609_le-puy-en-velay-112x150

De Arfeuilles au puy en Velay, +/- 220 km et +/- 60 heures de marche.
De ces douleurs musculaires, il ne reste que le spectacle des yeux de cette magnifique France.
Merci à Bernard et Claude de cet accompagnement chaleureux et poilant.
L’année prochaine du Puy en Velay à Conques ou autres destination enfin nous verrons.
Merci à tous de votre soutien.
004_0509_arfeuiles-300x225

Claude, Bernard et Christian.

Et plein d’autre photo sur la galerie de Compostelle

Conclusions des supporters

*Le spécialiste
Ça y est ils l’on fait.
Message bref, photo très parlante.
J’en suis doublement content : et pour eux, et pour moi et les bons conseils du spécialiste, conseils qu’ils n’ont jamais suivi, et grâce à qui, ils sont bien arrivée.
Demain et après-demain, pas de message je serai absent.
De grosses bises chez vous
Au fait ne serai ce point un copié collé de panneau indicatif, un doute me titille les narines.
Je leur donne un dernier conseil : faites-vous faire une attestation par la police.
Jean Pierre notre accompagnateur des 3 Mousquetaires et spécialiste, merci JP on t’aime. Bise à Marie-France.

*Salut les sportifs de haut niveau, un seul mot : RESPECT ! Bravo à tous les trois….vous nous raconterez votre aventure humaine en détails le 11/10. Gros bisous et à bientôt chez moi.
Jean-François des 3 Mousquetaires

* Bravissimo.
Belle aventure.
Et une grosse bizz.
René mon copain

* Bravo Christian, buen camino pour l’année prochaine. A bientôt.
Robert SLV)

* Bravo!!! Bravo!!!
Elisabeth ma Bab

La feuille de route:
fichier xls 2012-05_Organisation Chemin de Compostelle (Arfeuilles-Le Puy en Velay)

Prochaine marche en juin sur les chemins d’Arles vers Toulouse sur le GR 653

2012-05_Chemin de Compostelle (N°1)_De Vézelay à Arfeuilles et 300 km

Un article du journal de la Saone et LoireLa feuille de route sera à la fin.
Cette voie part d’un lieu hautement symbolique, la basilique qui contient les reliques de sainte Marie-Madeleine. C’est aussi l’endroit où le pape Urbain II a prêché en 1096 la première croisade. Tous ceux qui ont approché Vézelay à pied, venant du nord, ou qui l’ont quitté à la mesure de leurs pas, en gardent un souvenir impérissable.
Cette voie prolonge les itinéraires venant des régions nord, est et de Belgique, Pays-Bas, Allemagne. Sur le tronçon de Vézelay à Gargilesse dans l’Indre, deux branches distinctes coexistent. La branche nord passe par Bourges, la branche sud par Nevers.

2012-05_Chemin de Compostelle (N°1)_De Vézelay à Arfeuilles  et 300 km dans Mes Chemins de Compostelle 1_guide-fr.-lepere1-225x300
François, il faut vraiement mettre à jour ce guide qui a beaucoup d’erreur.

La raisons d’être de ce parcourt:
Il reposait sur plusieurs critères, couper avec le quotidien, sortir de mon cadre de confort, mesurer mon adaptation à une autre forme de vie, faire des rencontres, dialoguer, écouter, voir notre France différemment et relever un défi sportif.
Sermizelles – Vézelay (12 km)
1ere étape arrivée à Paris avec 30mn de retard le train était sur une mauvaise voie correspondance et arrivée à Sermizelles à 15:15 pour la 1ère marche de 10 km, chaud, marche sur la route, demain des vrais chemins, étape à Vézelay Douche et balade dans la vieille ville Basilique magnifique et très peu de monde.
Voilà bien arrivé et couche tôt.

4_entree-dans-le-morvan-225x300 dans Mes Chemins de Compostelle

Salut Christian,
Quand tu es monté vers la basilique de Vézelay, par la rue principale, dis-moi si la glycine de l’hôtel qui se trouve sur la gauche en montant est aussi belle en 2012 qu’il y a deux ans ? (C’était quasiment à la même époque)
Allez, courage, c’est maintenant que l’aventure commence !
Je t’embrasse
Claude

6_basilique-de-vezelay-225x300

christian-le-varois-a-son-arrivee-au-gite-des-taupieres-150x101

A suivre les messages communiqués après chaque étape

01. Vézelay – Marigny l’Eglise (29 km)
29 km + 2( erreur de parcours) heureusement avec les cartes IGN sur l’iPhone et le positionnement on peut corriger, mais parti en retard personne à 7:00 au PD, départ 45 mn de retard donc arrivée à 17:50, après un cumul de dénivelé important et pour finir les 2 derniers km en grimpette parcourt agréable au bord de la Cure, vieux pont de 1770, la roche Percée 6 m de haut, château de Chattelux 1116, lac de Crescent 14 M de m3 et Marigny l’Eglise.

8_arret-pique-nique1-150x112

02. Marigny l’Eglise – Lac des Settons (32 km)
Marigny l’Eglise – Lac des Settons 29 +1 km erreur de parcourt départ 5 degré 1ère partie plutôt bien 2ème partie montées descentes, chemin rivière, boueux, mal signalisé, du aux travaux des bûcherons, heureusement iPhiGéNie était là pour me remettre dans le droit chemin, parcourt agréable au bord ou en traverse de cours d’eau, Château et belles maisons en pierre, donc journée physique, arrivée sur ce magnifique Lac et dîner en chambre d’hôtes et dodo
Demain 33km.

03. Lac des Settons – Athez (25 km)
Je n’ai pas de réseau où je fais le numéro de la maison et ça ne passe pas. Je suis dans un gîte super avec vue sur Château, vaches et rivière
Journée un peu longue de 35 km et arrive à 20:00 because on prépare au mieux et le guide dit gîte sur le GR 13 et puis il est à 3km et où ? Donc taxi pour les 3 km, mais bon bizarre je n’ai mal nul part, plus de détail demain et si réseau.

10_arrivee-au-lac-des-settons1-150x112

04. Athez – Larochemillay (35 km)
St Prix en Morvan à Larochemillay difficile de définir le nb de km du fait d’un détour de ? Ça ressemblerai à +/- 22km donc départ à 9:00 direction Glux et récupérer le GR 13, pour monter progressivement vers le mont Beuvray site proclamé par Fr. Mitterrand site national de l’histoire de France « ici s’est fait l’union des chefs Gaulois autour de « trouvez la réponse » situé à 810m une journée avec de très gros dénivelés, puis la tour d’orientation et enfin Larochemillay après près de 8:00 de marche et pauses, gros vent froid et dernière partie sous la pluie, enfin lessive, douche et dîner au restaurant de la Tour, ou 8 bons clients enfilaient les tournées impressionnant, bon demain 25 km jusqu’à Issy L’Evêque à vérifier et arrêt en chambre d’Hôtes.

12_les-pieds-dans-le-ruisseau-au-pique-nique1-112x150

05. Larochemillay – Issy l’Evêque (25 km)
Journée de mrd, je constate que le topo guide 111 et François Lepère n’ont pas sur cette étape le même chemin pourtant le GR 13 c’est le GR 13 mrd, enfin comme il n’y a pas d’indication précise je prends la continuité du GR 13 et là, je constate que c’est une variante, donc je décide de rejoindre Issy L’Evêque par la route même nb de km mais bien moins agréable je marche et puis à l’arrêt déjeuner, un marcheur passe à côté de moi et entame la conversation, je lui explique mon désarroi et me dit mais c ‘est pas le GR13 mais une variante et me remet sur le bon chemin, j’ai une course à faire et on se retrouve en haut du chemin, je fini de déjeuner et me voilà reparti du bon pieds sauf le droit qui me chatouille (début d’ampoule), j’arrive au point donne, il me propose un café et comme il est journaliste local m indique qu’il va faire un article sur mon périple, questionnement et peut être dans Journal de la Saône et Loire, je repars passe à la pharmacie achète un hurgo ampoule et me dirige vers la chambre d’hôtes personne j’attends 1:30 et la tenancière arrivant s’étonne de ma présence « oh oui je croyais que c’était en juin, j’ai vide ma boîte mail » bon finalement une bonne soirée, mais une journée de mrd quand même.

18_mont-beuvray-810-m1-150x112

Un article du journal de la Saone et Loire

Je prépare mon voyage de demain et me méfirai du trajet.
Au fait j’ai tout de même fait 158 km en 5 jours + mes erreurs de parcourt
Allez la bizzz et dodo

23_chambre-dhote-de-st-leon1-150x112

06. Issy l’Evêque – Bourbon Lancy (25 km)
Issy L’Evêque – Haras de Chevagny Là c’est un sans-faute, trajet prépare hier soir et pas eu trop besoin de Génie, bon c’était un jour férié et je n’ai rencontré personne si ce n’est l’épicière avec une dent en moins sur le devant qui m’a dit quand j’allais chercher de l’eau  » faite attention avec votre sac » heureusement et le mari était plus avenant et m’a accompagné jusqu’au GR 13, un peu plus loin un chef d’entreprise d’une PME qui désespérait d’être bientôt obligé de fermer son entreprise et « vous avez vu le village comme il est vide? » effectivement.
Je repars des bons pieds sauf le droit qui en fait plus que le gauche et s’épuise c’est bien connu enfin on verra un peu plus tard. Et puis personne jusqu’au Haras de Chevagny ou une Suisse exilée dans la Saône et Loire fait dans la basse cours, les vaches laitières, les moutons, le gîte d’étape, courageuse.

33_mes-seules-admiratrices1-150x112

Dîner seul, bouillon de légumes « vu la fraîcheur » bien. Salade verte. Braisé et purée, fromage et gâteau avec Côté du Rhône. Voilà c’est dit il est bientôt 22:00 heures Dodo

07. Bourbon Lancy – St Léon (32 km)
Voilà, je quitte la Saône et Loire direction l’Allier en passant par. Ce matin j’ai bien marche et le pied droit ne s’aggrave pas.
Je suis dans l’Allier
Content de cette étape, le pied droit s’est bien tenu après une préparation attentive le veille et pansement double peau, complété dans la matinée, j’ai pu accélérer et faire le trajet en -10mn par rapport temps annoncé. St Aubin sur Loire, La Bebvre ou j’ai quitté la Saône et Loire en traversant la Moire pour entrer dans l’Allier le département de mon copain RG puis Diou (Là j’ai découvert que André D y était installé) ou j’ai longé le canal de Loire et attaqué progressivement la montagne Bourbonnaise de mon copain René.
J’ai enfin rencontre les premiers Pèlerins qui étaient 3, avec la même destination que moi Le Puy en Velay. Peut-être les reverrai je sauf qu’ils font des étapes plus courte que moi, enfin j’arrive après 2km de montée à mon étape ou là du bonheur, une chambre d’hôte magnifique et un dîner simple mais familial avec les propriétaires, une adresse à recommander.
Demain 37km c’est beaucoup trop donc j’écourte à 28.
Ce soir c’est du bonheur une chambre et table d’hôte super dîner dans la cuisine +/- 40 m² très agréable avec les propriétaires.

29_passage-de-la-loire1-150x112
30_le-canal-de-la-loire1-150x112

36_tout-pres-de-andelaroche-souvenir-rg1-150x112
Du côté de chez mon copain René

08. St Léon – Arfeuilles (37 km)
Une grosse étape de 37 km que je réduis à 29 parce que au-delà de 30/32 ce n’est pas raisonnable et puis depuis deux jours les pieds je supporte mais une douleur partant du haut de la cheville au tibia me gêne de plus en plus, mais bon courage, donc je pars de Le Fétrez après Bert encore une fois je remarque que le guide Fr. Lepère fait prendre une variante du GR3, donc je me rapporte au topo guide « La Montagne Bourbonnaise » que je récupère et me dirige vers le Mont St Joseph, le Moulin de Bacquetin, la route Impériale « ancienne route des diligences entre La Palice et Roanne », Chatelus cela devient très difficile , je suis adieux doigts du taxi mais bon courage, il me reste 7 km, une douleur qui part du haut de la cheville jusqu’au tibia, le pied c’est supportable mais les deux me mettent le morale à 0, je continu et bien entendu les derniers km on passe de 402m à 486,465 et Arfeuilles à 426.
Content d’être arrivé parce que la douleur est présenté et la Pharmacie fermée le samedi après-midi. Bon je décide de mettre un terme à cette fabuleuse aventure que je reprendrai de Arfeuilles plus tard probablement mi-septembre. Parce que ce qui m’attend dans la suite du trajet c’est de la plus haute montagne jusqu’à 1500m donc pas d’excès.
Je ferai un point des + et des – pour assurer la reprise de ce défi.
Depuis mon départ beaucoup de village sont pratiquement vide, tous les petits commerces se ferment, mais il y a à Arfeuilles une municipalité qui cherche à protéger le patrimoine comme à Arfeuilles avec la restauration de l’ancien Presbytère en chambres d’Hôtes de bonne qualité et comme le restaurant du village est fermé et ils proposent un plateau repas avec plat chaud. Je resterai jusqu’à lundi matin et aviserait. Pour le retour.
Voilà mes amis une aventure interrompu et un grand merci pour le soutient que vous m’avez apporté durant ces 265km – 10 et les +/- 54 heures de marche à travers notre merveilleuse France et Français avec qui j’ai pu communiquer autrement que dans mon quotidien dormir dans des lieux différents manger le midi ce qu’il y a et découvrir chaque fin de journée l’étape.

45_gite-arfeuilles-150x112
49_chambre-gite-arfeuilles-150x112
Merci à Noëlle qui est venue me chercher, m’a invité au resto et m’a accompagnée à la gare de Vichy.
Bises à tous et à plus tard pour la suite parce qu’il y aura une suite mais peut-être pas seul bien que. Ne me plaignez pas je suis très heureux de cette expérience.

Rendez-vous en septembre 2012 pour finaliser ce projet.
Reste à faire :
09. Arfeuilles – Lavoine (30 km)
10. Lavoine – Chabreloche (18 km)
11. Chabreloche – La Chamba (27 km)
12. La Chamba – col du Béal (11 km)
13. col du Béal – col des Supeyres (15 km)
14. col des Supeyres – La Chapelle en Lafaye (29 km)
15. La Chapelle en Lafaye – Retournac (36 km)
16. Retournac – Vorey (18 km)
17. Vorey – Le Puy en Velay (24 km)

Par la via Lemonvicensis

Feuille de route:
fichier xls 2012-05_Organisation Chemin de Compostelle (Vezelay-Arfeuilles)

Le repas de Noël des Mousquetaires « 26 janvier 2013″!!! à l’Estive

Rendez-vous dans notre restaurant préféré L’Estive à Salon de Provence chez « Chef Fred » et « Coach Valérie »

Quand les sentiers du Champsaur et du Valgaudemar serpentent jusqu’à Salon de Provence…
Le repas de Noël des Mousquetaires

http://www.lestive-restaurant.com/spip.php?page=sommaire

Perchés sur les hauteurs, tourtons au foie gras, ravioles au miel et oreilles d’âne regardent les pieds et paquets arriver du sud, les profiteroles géantes se prélasser au soleil et les supions parler de la mer.

Pour ouvrir les débats, un excellent Tariquet « Les Premières Grives »
005-112x150 dans Les Mousquetaires

L’assiette de la mer (Ceviche, Saint Jacques et saumon mariné), une pure merveille de fraîcheur et d’arômes.
002-150x112

Les pieds et paquets, je ne peux m’empêcher, une drogue !!!
img_2736-150x100

Et puis d’autres belles préparations
img_2731-150x100img_2751-150x100

Plateau de fromages, sans faute ce qu’il faut ou il faut.

Les vins
007-112x150 003-112x150

Desserts, le gâteau d’anniversaire, une belle surprise et une place pour le match RCT vs Montpellier à Mayol.

img_2742-150x100

Encore un beau moment d’amitié, de partage et de rigolade.
Merci à Josiane, Michèle, Elisabeth (1), Elisabeth (2), Brigitte, Valérie pour les commandes, Claude de gauche (1), Claude de gauche (2), Jean-Pierre, Jean-François, Michel et Fred pour la réalisation.2013-01-26_002chez-fred-300x200

Prochaine réunion le jeudi 21 février chez Jean-Pierre d’Antipolis


Auteur: Christian Cadiou

Christian Cadiou

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
février 2013
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Lumière

Lumière

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mes albums photos

  • Album : Tanzanie safari photo avec Vie Sauvage
    <b>A_IMG_5819</b> <br />
  • Album : Parc ornithologique de Pont de Gau
    <b>IMG 6822 - Copie</b> <br />
  • Album : Les copains d'abord
    <b>image034.jpg</b> <br />
  • Album : Mes chemins de Compostelle
    <b>2012_047 Arles à La Salvetat</b> <br />
  • Album : Mes préférées
    <b>image10013.jpg</b> <br />

Pages


Vakantie B&B Bretagne-n... |
Des chapeaux, des samouraïs... |
cyticat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Location de Meublés à Eugén...
| My World
| pour le plaisir d échanger