• Accueil
  • > Le courrier des Mousquetaire

Archives pour la catégorie Le courrier des Mousquetaire

Bonjour à tous le billet de Alain

Olé compagnons, bravo Jean Pierre et Marie France pour votre accueil, pour le menu concocté avec soin, pour vos multiples attentions (des oranges amères, des plantes grasses et piquantes pour Brigitte, le petit livret de culture et patrimoine).
A Christian, de nous avoir offert la clef usb relatant les « aventures » des Mousquetaires (ces Tintins des temps modernes), ce groupe d’épicuriens impertinents et résolument optimistes, qui pour faire face à la morosité environnante se passionne pour les derniers crus, la bonne bouffe, les histoires Gauloises et les « BELLES CHOSES …… ».
Cette confrérie est aujourd’hui activement recherchée par toutes les « brigades » anti morosité internationales qui tentent de la récupérer, les ultras surtout, ceux de la branche « VOYAGES et AVENTURES » en terres inconnues étant quant à eux particulièrement visés.
Ces redoutables bipèdes dissidents parcourent au moins une fois l’an les chemins de Compostelle , qui « chemin faisant » accomplissent des frasques actuellement abondamment servis à un public averti sur le blog du plus extrémiste d’entre-eux, celui qui a pour pseudonyme cri cri d’amour, accompagné de son principal complice le dénommé Claudius, dont un agent secret des Mousquetaires vient à l’instant de révéler ses petits travers.
Durant ces pérégrinations, l’autre partie de la confrérie retrouve quant à elle pour quelques semaines, dans l’attente du retour de ses intrépides compagnons, la douce quiétude de la vie pastorale.
Alors chers lecteurs, si vous en rencontrez quelques spécimens, ne les brusquez pas, prenez bien soin de les abreuver généreusement, pas d’eau de messe, non non, du vin, de l’alcool, du bon, qui a du goût, car les diables sont de redoutables passionnés de tout ce qui se mange et se boit, peuvent d’un seul coup lever le coude, vider un verre plein de vin d’orange ou de quelques boissons non-aphrodisiaques comme les vins de Bourgogne, de Bordeaux ou d’autres contrées de France.
Moi, je m’y suis abonné, je le dis et l’écris, je fais parti aujourd’hui de ce groupe qui terrorise les bien pensants du light et du no gras.
Par le diable, qu’il est agréable de faire parti de cette bande, car même à l’issu d’une agape bien arrosée, de divergences d’idées sur la politique, sur le vin, sur la bouffe, la coiffure des dames ou le sexe des anges, chacun n’a qu’une idée et qu’un souhait…….c’est de se revoir, et c’est ça l’amitié.

Portez vous bien, bises à vos compagnes.
Alain.

Le billet du début d’année d’Alain

Pourtant je n’avais rien demandé, rien revendiqué en quittant l’entreprise, l’entreprise dans laquelle j’ai évolué … celle qui fut durant trois décennies mon entreprise.
Comme tant d’autre j’ai apporté ma modeste contribution à la faire prospérer jusqu’à ce qu’elle devienne une grande dame, une dame empreinte de respectabilité.
Mais, cette grande dame, « pacsée » durant des années avec des femmes et des hommes, n’a jamais su cultiver son histoire, n’a jamais su faire un signe de temps en temps à ses valeureux salariés, sommes de compétence, d’anecdotes, et d’état d’esprit.
Enfin quoi me dis-je ! N’est t-il pas bon, alors que d’autres entreprises fond un clin d’œil chaque année qui passe à leurs anciens, (à la date des vœux) que NOTRE entreprise nous ignore, ne nous connais plus, a oublié nos noms et rangé nos dossiers personnel au fin fond de CD eux-mêmes empilés et stockés chez un gestionnaire d’archives.
Car nous sommes devenus des archives qui n’intéressent personnes, que les « dirigeants » d’aujourd’hui ne connaissent pas, qui n’ont ni la curiosité d’ouvrir le livre « d’histoire de l’entreprise» ni de feuilleter ces pages que l’on appelle « Esprit de la gestion humaine ».
Pourtant, aujourd’hui, dans d’autres lieux, notre histoire continue, perpétuée par des hommes de bonnes volontés, en petit groupe, c’est super.
Au fait, moi aussi, vous l’avez certainement remarqué, j’ai moi aussi oublié le NOM de cette belle entreprise dans laquelle nous avons tous eu plaisir à travailler.
Alors Monsieur le Président, Monsieur le Directeur Général, Monsieur ou Madame la Directrice des Ressources Humaines, je ne sollicite rien, pas même votre salut indifférent, je vous salue de loin sans vous connaître, sachant que nos chemins ne se croiseront jamais.

Un grognard oublié.
Ecrit un soir de belle lune dans le pays de Sommières.


Auteur: Christian Cadiou

Christian Cadiou

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
novembre 2018
L Ma Me J V S D
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Lumière

Lumière

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mes albums photos

  • Album : Tanzanie safari photo avec Vie Sauvage
    <b>A_IMG_5819</b> <br />
  • Album : Parc ornithologique de Pont de Gau
    <b>IMG 6822 - Copie</b> <br />
  • Album : Les copains d'abord
    <b>image034.jpg</b> <br />
  • Album : Mes chemins de Compostelle
    <b>2012_047 Arles à La Salvetat</b> <br />
  • Album : Mes préférées
    <b>image10013.jpg</b> <br />

Pages


Vakantie B&B Bretagne-n... |
Des chapeaux, des samouraïs... |
cyticat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Location de Meublés à Eugén...
| My World
| pour le plaisir d échanger